Actualités

Des hommes et des vignes

Le Château Smith Haut Lafitte est un ilot de verdure au cœur des Graves.

La famille Cathiard, affirme depuis son rachat en 1990, sa volonté de convertir le domaine à une agriculture respectueuse du terroir, et d’en dévoiler le potentiel extraordinaire.

Ici on cultive la philosophie de la bio-précision, associant des techniques innovantes de vinification à une viticulture qui favorise le travail humain à l’intervention d’intrants chimiques, bannis depuis plusieurs annéess.

Depuis quelques mois, un nouveau duo est formé à la vigne par un Chef de Culture, Nicolas Poumeyrau et son assistant Adrien Liégeon qui encadrent une équipe d’hommes et de femmes méticuleux, et participent à la constante recherche d’excellence.

Le premier, homme de terrain, aux qualités humaines, et autodidacte ; dirige une équipe d’une quinzaine de personnes. Il a gravi les échelons depuis 5 ans et s’investit chaque jour avec la même passion.

Le second, fraichement arrivé, de profil technique, a été choisi pour apporter son regard nouveau et sa vision nature de la viticulture.

Après une formation d’Ingénieur à Bordeaux Sciences Agro, complétée d’un Diplôme d’œnologue, Adrien a fait ses armes au Château Montrose, où il a acquis des enseignements issus de la biodynamie «La Chef de culture m’a beaucoup appris et transmis des années d’observations précieuses» déclare-t-il.

Mais la biodynamie n’est pas un sujet nouveau au Château Smith Haut Lafitte, car ce sont déjà 40 hectares qui seront exploités selon ces méthodes en 2018, sur 78. Nicolas Poumeyrau, qui a vu ces méthodes voir le jour au château confie « la surface double par rapport à 2017, et nous allons encore la faire progresser ».

Initiés par le Directeur Technique Fabien Teitgen depuis plus de 3 ans ; l’ensemble du domaine bénéficie également de traitements de phytothérapie,  en complément d’actions menées pour favoriser la biodiversité (enherbement naturel, plantation d’arbres et de haies, installation de ruches…).

L’équipe cultive un jardin de ces plantes aux bienfaits réparateurs pour la vigne : la consoude pour panser les plaies après la taille ; la tanaisie ou la valériane dont les propriétés protectrices sont révélées à travers tisanes et concoctions…

Cette équipe dynamique a pour objectif commun de donner le meilleur cadre de développement aux vignes, et de réduire l’interférence avec les sols afin de conserver l’expression du terroir et   l’identité des crus.

Finalement, le Château crée ses propres plants grâce à une vigne-mère de porte-greffe issus de sa pépinière sur l’Ile de Lalande. Cet écosystème protégé permet de conserver la diversité génétique, et la complexité des vins.

Le vin du Château Smith Haut Lafitte a obtenu des notes de dégustation record en 2015, et a eu la chance d’être épargné du gel en 2017, promettant de belles surprises à venir.

«  Si je ne renie pas ma formation d’ingénieur agro-œnologue, j’aime aussi faire confiance à la connaissance des anciens de la vigne et à mon intuition ».Fabien Teitgen, Directeur Technique et Directeur Général

Partager ce contenu

INSTAGRAM
SMITHHAUTLAFITTE